Le Management confronté à la systémique et la complexité…

Complexity-740

Quand j’ai découvert l’agilité, j’étais à mille lieux de me douter que ce sujet me ferait voguer sur des thèmes aussi abstraits et conceptuels que la systémique et la pensée complexe. Pourtant, me voici interpellé par ce sujet qui dépasse, et de loin, ma capacité actuelle à synthétiser de façon holistique toute la connaissance qu’elle nécessite pour une meilleure appréciation et maîtrise du sujet.

Évidemment, la Systémique et la Pensée Complexe semblent être des notions abstraites et conceptuelles mais sans elles, il est difficile, voir hasardeux selon certains, de comprendre le monde dans lequel nous vivons. Je découvre donc un sujet traité scientifiquement depuis peu (début des années 70 semblerait-il) qui remet en question un élément fondamental de la science contemporaine : La Méthode !

Les penseurs en systémique remettent en cause la Méthode qui consiste à découper un problème compliqué en petites parties plus simples à traiter de sorte que lorsqu’on recolle le tout, ce soit cohérent. Un peu comme on ferait avec une machine : fabriquer des rouages séparément et les assembler afin de construire une mécanique qui fonctionne. Les « systémiciens » soutiennent que ce « Tout découper en petites parties » nous rend aveugle à la chose la plus importante : la valeur générée par l’interaction des sous parties…

Comprendre en quoi le monde de l’entreprise est plus complexe et adopter une analyse systémique sont, à mon avis, quelques éléments qui aideront les entreprises à sortir durablement de la crise ! Bref, j’arrête ici cette petite, ou plutôt extrêmement petite et simpliste, introduction à la Systémique et la Pensée Complexe pour partager avec vous un article fort intéressant de Bernard HÉLAVY qui nous explique en quoi le monde de l’entreprise a atteint un niveau de complexité jamais égalé dans l’histoire, et surtout, comment le Management devrait y répondre…Bonne lecture…

Par : Marc HALÉVY

 »Comment prendre en compte la complexité pour une entreprise?

Au contraire de la complication qui consomme des ressources pour ne produire aucune – ou très peu de – valeur ajoutée, la complexité est la seule vraie productrice de valeur dans l’entreprise puisque, grâce à elle, le tout vaut plus que la somme de ses parties. La valeur de l’entreprise comme la valeur de ses produits et services croit proportionnellement au nombre de ses constituants, mais comme le carré du nombre des interactions entre eux. Autrement dit, par exemple, la valeur d’un collaborateur pour l’entreprise est proportionnelle à ses compétences intrinsèques, bien sûr, mais, surtout, croît comme le carré de sa capacité à interagir avec les autres. C’est pourquoi l’on peut dire que le management est l’art de faire faire des choses extraordinaires à une équipe de gens ordinaires. Ce point est crucial.

La complexité du monde économique et social environnant ayant drastiquement augmenté en quelques décennies, l’entreprise doit impérativement se mettre au diapason de cette évolution. C’est un principe de base de la cybernétique systémique : la régulation d’un système n’est possible que si la vitesse de réaction et le niveau de complexité de ses constituants sont comparables. Ceux qui ne suivront pas, seront éliminés. Le mot grec krisis a d’ailleurs ce sens de « jugement » et de « tri » : c’est ce que nous vivons.

Une entreprise est un système ouvert, en prise permanente avec son milieu. Elle doit être en phase avec lui. Or, le milieu économique global connait une transformation profonde que nous appelons un bifurcation systémique, semblable à la métamorphose d’une chenille en papillon : c’est le même animal, mais ses deux structures anatomiques et ses deux logiques de vie sont radicalement différentes. Le passage de l’une à l’autre est douloureux et délicat, souvent dangereux même. C’est encore ce que nous vivons : le passage d’une logique économique (industrialisation, financiarisation, standardisation) à une tout autre logique économique (qualité, durabilité, créativité). »

Lire tout l’article : www.noetique.eu