Les entreprises libérées

17601

Excellent article de Pascal PONTY concernant l’entreprise libérée…

Au sujet des principes communs, en plus de ceux cités par Pascal, j’ajouterais que les leaders libérateurs travaillent aussi sur les principes suivants :

  • Théorie de l’Auto Détermination (TAD : Compétence, Autonomie, Lien social)
  • Transparence
  • Maîtrise
  • L’auto-organisation
  • Le sens (vision)

Non seulement ils développent leur entreprise en adoptant un management plus adapté aux exigences humaines du 21e siècle mais ils s’attaquent aux problèmes de fond en adoptant une approche globale…

De mon point de vue, je reste persuadé que le Management 3.0 décrit par Jurgen APPELO non seulement aide à aller dans le sens de l’entreprise mais en lisant son livre, on comprend POURQUOI certains principes sont importants à mettre en oeuvre…

Bravo donc à Pascal pour cet article qui améliore, un peu plus, notre connaissance de la situation des entreprises dites « Libérées »…

Extrait :
« …
De vraies nouveautés…

Je reporte les lecteurs qui ne connaitraient rien des entreprises libérées, aux références en fin d’article – elles donnent accès à l’essentiel des exemples publiés et des écrits ou conférences à ce jour. Comment les résumer ? Derrière les mots qui claquent et les formules qui frappent, il y a dans ce « mouvement » une grande diversité de situations. Il y a quelques années, les mêmes exemples étaient recyclés partout : Gore technologies aux USA, Semler Industries au Brésil, Favi en France. Aujourd’hui de nombreux noms nouveaux apparaissent, mais chacun progresse et se développe à sa façon. D’ailleurs, personne ne « libère » son entreprise d’un coup: tous les témoignages indiquent au contraire une évolution progressive, un apprentissage collectif sur plusieurs années. Et je suis persuadé que nombre d’entreprises s’approchent des descriptions de l’entreprise libérée, sans avoir pensé à y mettre ce nom ni à en parler outre mesure.

Mais alors, quels sont les principes communs à ces entreprises, qu’elles soient très avancées dans leur démarche ou en voie d’apprentissage ? Je crois y retrouver principalement :

  • une confiance fondamentale dans les acteurs de terrain, confiance portant à la fois sur leurs compétences et sur leur engagement
  • découlant de cette confiance, un fonctionnement extrêmement participatif, allant véritablement jusqu’à la prise de décision par les gens du terrain…
  • … et en corollaire, la forte réduction ou suppression des contrôles, des points de validation hiérarchique
  • des organisations qui rendent apparentes les missions; par exemple à travers des « mini-usines », chacune dédiée à un client, un secteur d’activité, une manière de fonctionner.
  • On parle quelquefois d’entreprises gérées par le pourquoi, par opposition aux entreprise du « comment »
  • une forte réduction ou quasi-suppression des hiérarchies, les positions hiérarchiques étant remplacées par des « rôles » (de coordinateur, de stratège, de planificateur, …) – et dont a disparu, au moins en apparence, la dimension de statut toujours mêlée d’une posture de supériorité (si présente en France où le manager est toujours « plus quelque chose » : plus formé, plus intelligent, plus fort, plus travailleur, voire même plus sympa.. et plus payé)

Enfin, un trait qui semble également commun à ces entreprises est l’ambiance agréable, l’impression de qualité de vie au travail, voire de « bonheur », puisque le terme n’est plus tabou.. les entreprises libérées sont sympa !
… »

Lire l’article : www.ponty.fr

2 réflexions au sujet de « Les entreprises libérées »

  1. Ping : 4cyn5et4m5t94c5t9m4vn54cx65

  2. Ping : http://falschgeldkaufen.blogspot.com/2017/01/wo-kann-ich-falschgeld-kaufen.html

Les commentaires sont fermés.