Les 6 règles des récompenses

rewardsandincentives-150921092616-lva1-app6891-thumbnail-4

Au regard de la connaissance sur la motivation, les recherches sur le sujet sont sans équivoque (Lire : La Vérité sur ce qui nous Motive – Daniel PINK). Nous savons, aujourd’hui qu’il existe des bonnes et de mauvaises façons de récompenser.

Pour les activités intellectuelles, il semblerait que la pire façon de récompenser consiste à promettre des bonus ou des primes en argent. Les recherches sur le sujet nous invitent à abolir ce genre de pratiques.

Mais alors, s’il n’est pas souhaitable de récompenser en proposant de l’argent ou des bonus car que ce genre de récompenses aurait de mauvaises conséquences sur notre motivation intrinsèque, comment faire ? Le Management 3.0 nous propose 6 règles à respecter :

1. Récompenser le comportement, pas le résultat

Récompenser un résultat peut pousser la personne qui s’engage à le réaliser à tricher ou à oeuvrer contre les intérêts de l’équipe ou de l’entreprise. Récompenser un comportement souhaitable encourage la personne à adopter de bons comportements et permet également d’éclairer les autres sur les comportements souhaitables (culture d’entreprise seine). Lire la suite

La transparence managériale : un enjeu stratégique ?

url1

« Nous allons gagner et l’Occident va perdre. Vous n’y pouvez plus grand-chose, parce que c’est en vous-même que vous portez votre défaite. Vos organisations sont tayloriennes ; mais le pire, c’est que vos têtes le sont aussi. Vous êtes persuadés de bien faire fonctionner vos entreprises en distinguant d’un côté les chefs, de l’autre les exécutants ; d’un côté ceux qui pensent, de l’autre ceux qui vissent. Pour vous, le management, c’est l’art de faire passer convenablement les idées des patrons dans les mains des manœuvres. » Konosuke Matsushita, juin 1985. fondateur de Matsushita Electric (Panasonic).

À l’heure d’Internet, du village global,  à l’heur des petites poucettes comme aime les appeler Michel SERRES, les dirigeants qui ont l’ambition de bâtir une entreprise innovante, prospère et pérenne ont l’obligation de revoir leurs paradigmes. Lire la suite

Les 5 ruptures : par Marc HALEVY

Chaplin-Charlie-temps-modernes-1024x793

Je viens de découvrir cette vidéo de Marc HALEVY… Quel bonheur !

Cette vidéo nous permet de comprendre un peu plus les profonds bouleversements que nous vivons. Une transformation dont nous ne percevons pas facilement l’ampleur car nous la façonnons tout en étant façonnés par elle. Elle est en nous et nous sommes en elle !

En résumé, c’est le déclin des paradigmes du 18 et 19e siècle et le début de paradigmes des générations Y et Z… Le déclin des valeurs du paraître, et l’émergence des valeurs de l’être… Recherche de sens, recherche de nouveaux modèles familiaux, d’éducation, d’organisation, d’entreprise, etc. Recherche d’un nouveau modèle du « vivre ensemble ».

Notre monde est à réinventer ! Quoi de plus passionnant ? Lire la suite

Les entreprises libérées

17601

Excellent article de Pascal PONTY concernant l’entreprise libérée…

Au sujet des principes communs, en plus de ceux cités par Pascal, j’ajouterais que les leaders libérateurs travaillent aussi sur les principes suivants :

  • Théorie de l’Auto Détermination (TAD : Compétence, Autonomie, Lien social)
  • Transparence
  • Maîtrise
  • L’auto-organisation
  • Le sens (vision)

Non seulement ils développent leur entreprise en adoptant un management plus adapté aux exigences humaines du 21e siècle mais ils s’attaquent aux problèmes de fond en adoptant une approche globale… Lire la suite

De l’importance de l’engagement du client !

Pig Chken

J’ai eu l’occasion de pratiquer cet exercice « Offing The Off Site » à presque chaque formation que j’ai animée. Dans le cadre d’une formation agile, c’est un exercice important permettant de comprendre les raisons pour lesquelles la culture agile encourage fortement le client, PO, MOA, à être sur site avec les équipes de réalisation.

Voici un petit article à ce sujet de la part de Pablo P. Bonne lecture….

Par : Pablo PERNOT

J’ai pu récemment mettre en oeuvre un atelier très intéressant « Offing the Offsite » de James Shore . Son but est de mettre en évidence la richesse de la conversation (sous entendu générée par une user story dans le mode agile) face à la complexité d’écrire ou de lire une spécification. Je résume l’exercice mais je vous encourage à aller voir la page de James Shore. Il fournit tous les éléments en PDF, ainsi qu’un scénario. On délivre à la moitié des participants une feuille A4 avec un dessin tarabiscoté, on leur demande d’écrire la spécification qui permettra de réaliser ce dessin. 10mn passe, on appelle l’autre moitié des participants et on leur demande de réaliser les spécifications, ils ont 10mn. Dans l’exercice 2 on prend soin de changer les dessins tarabiscotés. Puis on demande aux personnes de décrire à leur partenaire, par le biais d’une conversation, les spécifications du dessin. Les « développeurs » ne peuvent naturellement pas voir le dessin (10mn à nouveau). Sans surprise on percevra l’évidente richesse d’une communication orale sous forme de conversation, à celle froide d’un document écrit (je renvoie aussi ici au diagramme proposé par Scott Amblerplacé ci-dessus).

Lire la suite : areyouagile.com

Le Modèle de Kano : Un outil marketing simple et puissant

Building_Dialogue

Dans le cadre des formations et du coaching que j’anime, il m’arrive souvent de présenter sommairement un outil marketing assez simple et puissant appelé : Le Modèle Kano.

Ce modèle peut aider le Product Owner à mieux concevoir et comprendre son produit. Il permet également de mieux définir le Minimum Viable Product (MVP ou Produit Minimum Viable en français).

Je constate trop souvent que ce modèle est encore très peu connu du public. J’ai donc décidé de vous le présenter un peu plus en détail.

Comprendre le Modèle de Kano

Les origines du modèle Kano remontent à la fin des années 70. Il a été développé par Noriaki KANO, professeur, auteur et consultant en management de la qualité. Son objectif consistait à créer un modèle qui aide à mieux identifier et catégoriser les besoins du client.

Dans le cadre de ce modèle, Noriaki nous propose de catégoriser les caractéristiques et/ou fonctionnalités en 5 types ayant une forte influence sur la satisfaction du client : Lire la suite

La Cinquième Discipline : L’art et la manière des Organisations qui apprennent

413S0488SXL

« Quand on maîtrise le raisonnement systémique, on renonce à faire d’une personne ou d’un seul facteur le responsable d’une situation donnée. Dans la perspective de rétroaction, tous les membres d’un système sont coresponsables des problèmes qui surviennent. Ceci ne signifie pas nécessairement que toute personne concernée peut, à un même degré, changer le système, mais cela signifie que la recherche d’un bouc émissaire mène à une impasse. Elle est pourtant un passe-temps particulièrement populaire dans nos sociétés individualistes occidentales. » La Cinquième Discipline – Peter SENGE.

Suite aux recommandations d’un collègue que j’affectionne tout particulièrement (Pablo PERNOT –  www.areyouagile.com), je me suis mis à la lecture d’un livre intitulé : « La Cinquième Discipline », de Peter SENGE. Un livre passionnant pour ceux qui souhaitent comprendre l’importance de la pensée systémique dans un monde de plus en plus complexe. Lire la suite

Le bonheur au Travail : ÇA MARCHE !!

« L’individu, associé aux objectifs de son organisation, passe du statut d’individu à celui de collaborateur, de contributeur actif. Il n’hésite plus à donner spontanément le meilleur de lui-même sans qu’il y ait besoin de surajouter des dispositifs de contrôle ou de sanction. »

Voici donc, en résumé, ce que disait Douglas McGregor au sujet de la théorie Y du management de l’Homme dans l’entreprise. Douglas nous en parle pour la première fois dans son livre « The Human Side of Enterprise » publié en 1960. Lire la suite

Agile Tour Tunis 2014 : le 17 décembre

Affiche Agile Tour TunisieAprès la réussite de son édition précédente, l’Agile Tour fait de nouveau escale à Tunis, samedi 17 décembre 2014. Esprit et le Tunisia Scrum User Group organisent sa troisième édition dans les locaux de l’Ecole Supérieure Privée d’Ingénierie et de Technologie (ESPRIT) d’El Ghazala.

Mr. Jean-Baptiste Dusseaut, co-organisateur de l’Agile tour Bordeaux et eXtreme programmer, et Mme. Sophie Freiermuth, architecte et expert en agilité, seront présents au rendez-vous. Lire la suite

Ecoles de commerce : une Renaissance s’impose

2796319152

J’entends souvent dire que l’agilité, à l’image d’autres concepts « tarte à la crème », fera « Pchiit » tôt ou tard.

En réponse, je commence par demander à mes interlocuteurs ce qu’ils entendent par ‘Agilité’. Trop nombreux sont ceux qui font l’amalgame entre l’agilité et les framework agiles (Scrum, Kanban, etc…).

Sans être exhaustif, l’agilité, fait référence au :

  1. manifeste agile
  2. manifeste du Marketing agile (nouveau)

L’agilité fait également référence à l’actualisation des cultures, du management et du système dans son ensemble. Actualisation qui passe inévitablement par des changements de paradigmes. Actualisation qui fait appel au bon sens ! Et si vous travaillez sur la transformation organisationnelle, vous savez alors à quel point il est compliqué de mettre en oeuvre le simple bon sens dans les organisations d’aujourd’hui.

Pourquoi ? Qu’est-ce qui explique une telle résistance au bon sens ? Évidemment, il y a des éléments de réponse. Ceci dit, une chose est certaine, je me console de toutes ces difficultés qu’on rencontre en tant qu’agent du changement lorsque je visualise des vidéos ou que je lis des livres ou des articles comme celui-ci et qui remettent en question tantôt le mode de management d’équipe (Tribal Leadership), tantôt le management organisationnel (Radial Management), tantôt l’éducation (Sir Ken ROBINSON), …

Cet article de HBR vous invite à prendre conscience de la nécessité d’actualiser le programme et les façons de faire des écoles de commerce. À mon humble avis, cet article est vrai pour tous les programmes et pour toutes les universités…

Bonne lecture ! Lire la suite