Taxis contre VTC : un parfait exemple de résistance au changement

3342962863

Dans de nombreuses villes à travers le monde, une guerre des tranchées oppose actuellement les conducteurs de taxis dit traditionnels à une nouvelle forme de concurrence incarnée par la société Uber, née en 2009, mais aussi Le Cab et Chauffeur-privé à Paris.

La méthode de ces nouveaux entrants est désormais connue: ils offrent un service de location de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC), plus haut-de-gamme, offrant une alternative aux taxis classiques et reposant sur une application mobile qui permet de localiser et réserver en quelques minutes les véhicules disponibles aux alentours. Lire la suite

Why Agile Is Failing in Large Enterprises, And What You Can Do About It

Here is the deck from my Agile2014 talk on why many folks are struggling to adopt agile in larger, more complex enterprises. The presentation explores many themes persistent on this blog. Why agile works, why agile fails, what gets in the way, and how to systematically and pragmatically begin to refactor your legacy organization into …

Source: www.leadingagile.com

See on Scoop.itAgillys

Palmarès des clouds du Gartner

Amazon encore loin devant Microsoft

Dans le dernier Magic Quadrant du Gartner sur les clouds de type IaaS, seuls deux leaders se détachent nettement du lot : AWS et Azure, mais le premier est encore loin devant…

2173989-palmares-des-clouds-du-gartner-amazon-encore-loin-devant-microsoft

Le Gartner vient de publier son évaluation des différentes offres en matière de cloud de type IaaS. Dans ce rapport, le cabinet synthétise son avis dans son fameux Magic Quadrant qui classe les produits (voir ci-dessous).

Cette année, Microsoft monte d’une catégorie, passant du statut de visionnaire à celui de leader. Avec Azure, Redmond rejoint donc Amazon et ses Web Services dans cette catégorie de leader, mais le Gartner place tout de même encore Amazon très loin devant…

Lire l’article : www.journaldunet.com

Ces pays compétitifs avec des dépenses publiques élevées

Olivier Passet, Xerfi –
See on Scoop.itAgillys


Réduire la dépense publique, « dégraisser le mammouth » pour reprendre une célèbre expression, pour gagner en efficacité et en compétitivité. L’objectif peut paraître évident, alors qu’il ne l’est pas tant que ça. Car rien ne dit que le fait de posséder un état à large périmètre soit nécessairement incompatible avec l’efficacité de la sphère privée. Les pays du Nord, comme la Finlande, le Danemark ou la Suède l’ont démontré depuis longtemps. Et même s’ils ont baissé la voilure depuis 20 ans, le poids des dépenses collectives demeurent proche de la situation française, parfois supérieure…

 

Raouf Abrougui’s insight:

Au lieu de se plaindre du coût des dépenses sociales, on ferait mieux de se demander comment elles sont utilisées…

See on www.xerficanal.com

La disparition de la capacité créative comme cause du déclin des organisations

13501575-innovation-mot-pixeled-sur-ecran-numerique-3d-render

Un article fort intéressant concernant la croissance et la capacité d’innovation des organisations. L’auteur fait le parallèle avec la chute des grandes civilisations selon les théories de Tynbee. 

Auteur : Philippe Silberzahn

La question toujours d’actualité de la dynamique d’innovation des entreprises se prête assez bien à un exercice auquel je souhaitais me livrer depuis pas mal de temps, celui d’essayer d’appliquer les théories de l’historien des civilisations Arnold Toynbee au monde de l’entreprise. Lire la suite

Démarrer avec le Customer Development (Cust Dev)

Customer-Development

C’est l’un des grands trends (buzzword ?) en ce moment, aux côtés de l’échec, de la , et de quelques autres courants de pensée en entrepreneuriat : le Customer Development.

Mis en lumière par  dans The 4 steps to the epiphany, le Customer Development c’est un ensemble d’étapes très concrètes pour vous permettre, au moment où vous allez lancer une startup, de ne pas passer 12 mois dans votre garage à développer un produit génial… mais que personne ne voudra au final. Il s’agit donc bien de se mettre dans la peau des clients potentiels, de très vite développer un premier produit, de le tester, de mesurer ce qui marche ou pas, d’en tirer des conséquences, et d’avancer ainsi par très petites boucles de validation. Avec l’avantage de ne pas se prendre un gros mur sans l’avoir vu venir…

En gros, il y a 4 très grosses étapes dans le Customer Development :

  • la découverte des clients, ou Customer Discovery. On souhaite ici découvrir qui sont les clients, quels sont leurs besoins, et quel produit pourrait apporter une solution. Le but est de parvenir, très rapidement, à une première version du produit (site web, service… peu importe d’ailleurs), que l’on pourra montrer et qui servira à cristalliser les retours de ceux à qui on souhaite vendre quelque chose ! Il est super important d’être bien dans l’état d’esprit suivant : on est là pour tester des hypothèses, on va se prendre des vents, mais on va progresser jusqu’à toucher du doigt un début de frémissement de marché…

Lire la suite : www.guilhembertholet.com