La transparence managériale : un enjeu stratégique ?

url1

« Nous allons gagner et l’Occident va perdre. Vous n’y pouvez plus grand-chose, parce que c’est en vous-même que vous portez votre défaite. Vos organisations sont tayloriennes ; mais le pire, c’est que vos têtes le sont aussi. Vous êtes persuadés de bien faire fonctionner vos entreprises en distinguant d’un côté les chefs, de l’autre les exécutants ; d’un côté ceux qui pensent, de l’autre ceux qui vissent. Pour vous, le management, c’est l’art de faire passer convenablement les idées des patrons dans les mains des manœuvres. » Konosuke Matsushita, juin 1985. fondateur de Matsushita Electric (Panasonic).

À l’heure d’Internet, du village global,  à l’heur des petites poucettes comme aime les appeler Michel SERRES, les dirigeants qui ont l’ambition de bâtir une entreprise innovante, prospère et pérenne ont l’obligation de revoir leurs paradigmes. Lire la suite

Les 5 ruptures : par Marc HALEVY

Chaplin-Charlie-temps-modernes-1024x793

Je viens de découvrir cette vidéo de Marc HALEVY… Quel bonheur !

Cette vidéo nous permet de comprendre un peu plus les profonds bouleversements que nous vivons. Une transformation dont nous ne percevons pas facilement l’ampleur car nous la façonnons tout en étant façonnés par elle. Elle est en nous et nous sommes en elle !

En résumé, c’est le déclin des paradigmes du 18 et 19e siècle et le début de paradigmes des générations Y et Z… Le déclin des valeurs du paraître, et l’émergence des valeurs de l’être… Recherche de sens, recherche de nouveaux modèles familiaux, d’éducation, d’organisation, d’entreprise, etc. Recherche d’un nouveau modèle du « vivre ensemble ».

Notre monde est à réinventer ! Quoi de plus passionnant ? Lire la suite

Le Management confronté à la systémique et la complexité…

Complexity-740

Quand j’ai découvert l’agilité, j’étais à mille lieux de me douter que ce sujet me ferait voguer sur des thèmes aussi abstraits et conceptuels que la systémique et la pensée complexe. Pourtant, me voici interpellé par ce sujet qui dépasse, et de loin, ma capacité actuelle à synthétiser de façon holistique toute la connaissance qu’elle nécessite pour une meilleure appréciation et maîtrise du sujet.

Évidemment, la Systémique et la Pensée Complexe semblent être des notions abstraites et conceptuelles mais sans elles, il est difficile, voir hasardeux selon certains, de comprendre le monde dans lequel nous vivons. Je découvre donc un sujet traité scientifiquement depuis peu (début des années 70 semblerait-il) qui remet en question un élément fondamental de la science contemporaine : La Méthode !

Les penseurs en systémique remettent en cause la Méthode qui consiste à découper un problème compliqué en petites parties plus simples à traiter de sorte que lorsqu’on recolle le tout, ce soit cohérent. Un peu comme on ferait avec une machine : fabriquer des rouages séparément et les assembler afin de construire une mécanique qui fonctionne. Les « systémiciens » soutiennent que ce « Tout découper en petites parties » nous rend aveugle à la chose la plus importante : la valeur générée par l’interaction des sous parties…

Comprendre en quoi le monde de l’entreprise est plus complexe et adopter une analyse systémique sont, à mon avis, quelques éléments qui aideront les entreprises à sortir durablement de la crise ! Bref, j’arrête ici cette petite, ou plutôt extrêmement petite et simpliste, introduction à la Systémique et la Pensée Complexe pour partager avec vous un article fort intéressant de Bernard HÉLAVY qui nous explique en quoi le monde de l’entreprise a atteint un niveau de complexité jamais égalé dans l’histoire, et surtout, comment le Management devrait y répondre… Lire la suite

Comment inciter vos salariés à être plus engagés

Daumen-Hoch

Source : HBR France / par Sophie Galoo

Le désengagement des salariés est devenu un sujet récurrent au sein des départements ressources humaines. Mais encore faut-il avoir une idée précise de l’ampleur de ce phénomène :

– 41% des salariés se déclarent extrêmement/très satisfaits de leur entreprise, contre 58% en Allemagne et 59% au Royaume-Uni.

– Seuls 27% sont extrêmement/très satisfaits des opportunités professionnelles qui leur sont offertes en interne.

– Seulement 14% font la promotion de leur entreprise et la recommanderaient à leurs proches, alors que 56% ont tendance à en dire plutôt du mal.

Ces résultats traduisent un malaise qui ne peut perdurer, au risque de déboucher sur une fracture profonde. Sans parler des conséquences en termes de marque employeur pour l’entreprise. Les réseaux sociaux ont développé, chez les salariés, une addiction à l’instantanéité : un nouveau rapport au temps et à la satisfaction de leurs besoins qu’ils ont bien du mal à retrouver au sein de leur organisation. Lire la suite

Les bons leaders donnent un sentiment de sécurité

simon_sinek-start_with_why

Qu’est ce qui fait un grand leader ? Le théoricien du management Simon Sinek suggère que c’est quelqu’un qui fait en sorte que les employés se sentent en sécurité, qui attire son personnel dans un cercle de confiance. Mais créer confiance et sécurité, en particulier dans une économie inégale, signifie prendre de grosses responsabilités.

Par : Simon Sinek

Source : Youtube